Le boeuf bourguignon de Sue

Semaine pluvieuse, les températures baissent! J’ai donc décidé de me réchauffer le coeur et le corps avec le traditionnel boeuf bourguignon, une grande première ! N’ayant que des recettes pour minimum 4 personnes, j’ai sorti du placard les barquettes spéciales congélation. Hyper pratiques pour les soirées d’hiver lorsque l’on est pris d’une crise de flemmingite aigüe avouez-le vous aussi vous êtes touchés par ce virus en rentrant du boulot.

Les ingrédients :

  • 3 oignons
  • 2 échalotes
  • 8 carottes
  • 600 g de pièces de boeuf
  • 1 bouteille de vin rouge

Comment on fait ?

Tout d’abord, le conseil juste entre nous: mettez-un tablier ! Personnellement, j’ai tendance a être maladroite et je fais pas très attention aux éclaboussures, conclusion: mon petit pull crème a eu le droit à un joli imprimé parme: merci d’avoir inventé les détachants super puissants!

On commence par couper en morceaux (type cubes) la viande. J’avais lu (Merci Julia Child) qu’en essuyant les morceaux avec un essuie-tout, elle dore plus facilement: pari gagné! J’ai fait chauffer du beurre dans la cocotte / fait-tout puis y ai disposé le boeuf sans le couvercle. Pendant que tout ça dore gentiment, je me suis mise à éplucher et couper les carottes, échalotes et oignons. Tout ça s’est fini dans les larmes bien entendu puisque le coup de l’allumette dans la bouche en coupant l’oignon sous l’eau, c’est connu pour être hyper fastoche et pratique, je n’ai absolument jamais réussi une seule des techniques dont on m’a parlé.

Une fois la viande toute belle et toute bronzée, je l’ai sortie pour la mettre dans un plat. C’est là que le vin rouge rentre en jeu, un verre pour moi (bah quoi vous connaissez pas le plaisir de cuisiner avec un bon verre de rouge ? L’épicurienne oui oui ! ) et le reste dans le plat avec le boeuf bourguignon: un peu de sel, du poivre et deux-trois herbes / un bouquet garni et je recouvre d’un torchon. Hop je laisse mariner pendant que je mets les échalotes et les oignons à cuire dans le même fait-tout j’ai horreeeuuur de faire la vaisselle. Mon truc à moi pour que ça caramélise: une cuillère à café de sucre et un tout petit peu d’eau.

Lorsque que les oignons et les échalotes sont d’une jolie couleur, je verse un verre d’eau et y plonge les carottes 20 minutes à l’étouffé. Puis j’éteins tout, je laisse les légumes dans le sauna du fait-tout et la viande faire son coma éthylique dans la marinade pendant 20 minutes de plus. Ma pause blog-facebook-twitter-pinterest terminée, je remets le fait-tout en route à feu doux avec un deuxième verre d’eau. C’est là que l’opération périlleuse du plongeon de boeuf au vin arrive! Sortez les morceaux un à un de la marinade avant d’ajouter la marinade au tout ; apprendre de ses erreurs c’est bien, ne pas les réitérer c’est mieux!!!

Je laisse tout ça mijoter à feu pendant 1h voire 1h30, parce qu’il est 21H déjà, que l’odeur embaume la totalité de la maison mal-isolée et ça me donne faim!! J’ai assorti cette petite merveille de pâtes mais à mon avis du riz ou des pommes de terre (le classique) font aussi un accompagnement du tonnerre!

Et ça donne quoi ?

Ô joie c’est délicieux, la viande et les carottes sont fondantes à souhait! J’ai le coeur chaud, le moral qui remonte en flèche et je l’avoue le ventre comme un ballon. Note pour plus tard : me faire de plus petites potions de boeuf bourguignon. Demain thé détox et salade (je suis une vraie fille)!

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *