Soupe Phô à ma façon

Je parle très peu de ma vie au Vietnam, j’ai pourtant vécu dans différentes régions du pays et je garde quelques réflexes gastronomiques de là-bas. Une de mes habitudes favorites est la délicieuse soupe Phô !
C’est avant tout un bouillon très parfumé de viande et légumes dans lequel on plonge les fameux Phô. Il s’agit de pâtes à base de riz plus ou moins larges. On y ajoute ensuite, des herbes fraîches avec au choix viande, volaille, tofu et quelques morceaux de Kalamansi (petit citron vert d’Asie). C’est un plat très sain, réhydratant et consistant qui est pris le plus souvent au petit-déjeuner pour tenir toute la journée ! Et oui après quelques semaines passées au Vietnam, vous aussi, vous craquerez pour un Phô dès le matin.
J’ai décidé de m’y mettre en rentrant du marché de mon quartier (à 5h00 du mat’ je précise) grâce à la petite mamie de l’immeuble d’en face. Elle qui avait, depuis mon emménagement, beaucoup observé mes allers-retours, a enfin répondu (et en français) à mon « Xin chào » ! Miracle, j’ai enfin une copine dans mon district et elle me fait signe de venir goûter son Phô. Aucune hésitation, je fonce m’asseoir sur son bout de trottoir, mon panier chargé de légumes et autres merveilles du marché.
Je n’ai jamais mangé de meilleur Phô qu’avec elle ! Au fur et à mesure des petit-déjeuners, elle m’a montré quels ingrédients mettre dans mon panier et j’ai eu l’honneur de l’aider à préparer son cultisme Phô. Vous savez donc pourquoi cette soupe est si importante pour moi. Elle est synonyme de partage, de bienveillance et d’une vie douce que j’ai tant aimée.
À la maison, il est parfois difficile de trouver tous les ingrédients sur le marché et selon la saison. Alors j’ai adapté mon Phô avec ce que je trouve. Je vous présente donc la soupe Phô à ma façon ! De quoi vous régaler et faire plaisir à vos proches !

Je mets quoi dans mon Phô ?

  • Nouilles Phô
  • Bouillon de volailles
  • Un pavé de boeuf
  • Un poireau
  • Une branche de citronnelle
  • Un citron (vert ou jaune)
  • Un oignon rouge
  • Des feuilles d’épinard fraîches
  • Du sel
  • Du poivre
  • De la coriandre fraîche
  • Du gingembre moulu
  • Du piment doux en poudre

Comment je fais ma soupe Phô ?

La préparation de Phô est plutôt simple en réalité. Il faut juste un peu de patience pour avoir un bon bouillon !
Pour le bouillon, je profite du poulet du dimanche pour plonger la carcasse dans une marmite d’eau avec un peu de sel, de gingembre et quelques herbes. Je laisse mijoter à feu doux tout l’après-midi. Le soir, une fois refroidi, j’enlève la pellicule de gras , la carcasse et je filtre mon bouillon au chinois (ce serait presque un jeu de mot ça !). Je garde mon bouillon dans un gros bocal au frigo en prévision.

C’est le moment donc de sortir notre super bouillon pour préparer le Phô ! Hop dans une marmite ! J’y ajoute mon poireau et mon oignon en rondelles et je fais doucement chauffer. Je plonge ensuite, mon bâton de citronnelle que j’ai écrasé à la lame du couteau et coupé en deux et saupoudre de gingembre.
Pendant ce temps, dans une poêle à grill, je fais cuire mon pavé de viande ( suivant votre goût saignant, bien cuit, semelle, charbon…). Je retire ma viande de la poêle et je la laisse reposer.
Maintenant, je plonge mes Phô dans mon bouillon pour 5-6 minutes (les nouilles doivent être bien blanches et souples).
En attendant la cuisson des Phô, je coupe en lamelles très fines mon pavé de boeuf.

Phô à ma façon - Aventures et Confitures

Une fois les nouilles cuites, je plonge les épinards frais dans le bouillon pour 3 minutes. Je verse alors, les nouilles dans un bol. J’ajoute une grande dose de bouillon, poireaux, épinards et oignon. Je rajoute la viande dessus , je parsème d’un peu de piment doux, de coriandre hachée, sel et poivre !
Pour le petit plus, je coupe des morceaux de citron que je dispose sur la soupe. Chacun est libre de le presser ou juste laisser infuser 😉
À servir chaud avec plein d’amour et à manger avec des baguettes et une cuillère !
N’hésitez pas à remplacer le boeuf par des restes de poulet ou encore du tofu ou tempeh pour ceux qui aiment !

Alors, elle donne quoi cette soupe Phô à ma façon ?

À vous de me dire ! À la maison, elle réconforte, elle nourrit et elle nous fait voyager. C’est réellement un plat que je prépare avec amour. Suivant mon humeur, je modifie les doses d’épices et d’herbes, et selon la saison je rajoute des blettes, du liseron d’eau etc…
Le truc drôle, c’est de voir comme tout le monde arrive à s’en mettre partout alors que les vietnamiens mangent ça d’une facilité… Je ne suis toujours pas arrivée à dévorer un Phô sans avoir recours à une serviette !

Alors, envie de te lancer dans un Phô pour partir directement au Vietnam ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *